Accueil  >  Défense > Visite du trinôme académique de bourgogne sur la BA113 « St Exupéry »

Rubrique Trinôme académique

Visite du trinôme académique de bourgogne sur la BA113 « St Exupéry »

Le 21 mai 2014 - Sylvain Pérot

Le 5 décembre 2013, le trinôme académique a visité la BA 113 "Saint Exupéry" basé à St Dizier

Visite du trinôme académique de bourgogne sur la BA113 « St Exupéry » le 5 décembre 2013

Le trinôme académique bourguignon fait encore un bœuf !

Après avoir été voir la Royale à Toulon, la sécurité intérieure à Auxerre, l’armée de terre à Auxonne puis le service des essences à Châlon/Saône, notre découverte du monde de la Défense se tournait cette fois vers l’armée de l’air.
L’histoire récente a encore démontré l’indispensable emploi des forces aériennes, soit seules, soit en préalable à toute action terrestre, soit en soutien des opérations au sol. Les exemples Afghans, Libyens et Maliens en sont les plus proches témoins. C’est donc le thème des « frappes aériennes » qui allait guider notre démarche.
Et quoi de mieux que d’aller rencontrer nos aviateurs sur la base la plus en pointe à ce jour : la BA113 de St Dizier, le « nid des Rafale » ! Une information de qualité exige une approche globale du sujet. Les principaux acteurs ont donc été invités à nous rejoindre pour présenter leur rôle respectif.

Ainsi, le 5 décembre à 6h30, dans un brouillard givrant traditionnel (les participants à l’expédition toulonnaise me comprendront…), nous avons retrouvé nos 48 participants devant la BA102 de Dijon, autour d’un non moins traditionnel café-croissants au pied du bus. Le trajet de 2 heures a permis aux convives de faire connaissance avec le colonel Boëri (commandant la BA102, commandant la base de défense de Dijon et DMD21), M. Bruno Dauphin (président régional de l’IHEDN) et M. Thierry Falconnet (inspecteur d’académie en charge du trinôme auprès du rectorat de Dijon). M. Bourlier et le Lcl Adam étant des « GOs » déjà connus !

Arrivés à St Dizier, nous avons été chaleureusement accueillis par le colonel Michel Defrance (commandant en second de la BA113) et son équipe, puis nous avons commencé les présentations. L’emploi des drones du 61ème régiment d’artillerie de Chaumont, pour la reconnaissance et le ciblage, était présenté par le Cne Loiselet. Nous avons compris l’importance des images recueillies pour l’appréhension de situation et le choix des frappes. Puis l’Asp Pinna, pilote de chasse et contrôleur air avancé, nous a expliqué les difficultés de la désignation d’objectif par les experts de la 3D insérés auprès des troupes au sol : comment garantir la frappe, au bon endroit, au bon moment, en évitant les dommages collatéraux. Enfin, le Cne Nolen, officier renseignement d’un escadron de Rafale, a complété ces informations en détaillant le rôle de l’équipage dans l’avion, les procédures utilisées, les modes de tir et les armements choisis.
Le repas nous a permis de côtoyer des officiers de la BA113, qui ont pu nous faire partager avec passion les différents aspects de leur mission, en métropole comme en opération extérieure.
Nous avons ensuite rejoint le bord de piste pour voir décoller une patrouille de Rafale, sous un ciel pourtant bien bas… le spectacle de ces magnifiques avions qui s’élancent avec puissance restera dans tous les yeux… et toutes les oreilles !
Puis nous avons pu aller voir de très prêt ces engins extraordinaires, dans l’un des hangars où les mécaniciens les bichonnent : après la traditionnelle photo de groupe, Lcl Lemarchand nous a détaillé les capacités du Rafale et les progrès de sa maintenance.
Ensuite, le Maj Le Men et son équipe nous ont présenté les fonctionnalités du simulateur : 4 « boules » dédiées à l’apprentissage du système d’armes, qui permettent la réalisation des missions les plus complexes en interconnexion. Les plus chanceux ont pu s’installer dans la cabine et piloter un Rafale quelques instants…
Enfin, un passage dans l’escadron de chasse 1/7 « Provence » nous expliquait la journée type d’un équipage en opérations, la préparation du vol et sa réalisation.
Nous sommes repartis avec des étoiles plein les yeux, l’ensemble des visiteurs étant conquis par cette journée mémorable : Mme Ramery et son équipe du bureau relations publiques ont bien mérité le ban bourguignon dont nous les avons gratifiées !
Cette visite a permis de montrer un aspect fondamental de nos actions, et l’indispensable coordination entre toutes les composantes armées pour réussir les missions confiées.
Et n’oubliez pas : prochaine action du trinôme de bourgogne : le 6 février 2014, sur la BA102 de Dijon, sur le thème « 14-18 : naissance de l’aviation militaire à Dijon ».







Rester informé

  • Portail national éduscol
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Mémoire citoyenneté et éducation à la Défense et à la sécurité